Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Pour devenir autonome

L'acquisition croissante de compétence donnera à chacun la possibilité de prendre des responsabilités croissantes à bord des bateaux du CMN, chacun selon son rythme et ses envies.

 

 

Le dispositif d'évaluation

L’évaluation des compétences repose sur des rapports d’évaluation.

Ces rapports d’évaluation alimentent une « fiche individuelle d’évaluation », permettant de suivre l’évolution des compétences de chacun, celles-ci étant notées "en cours d’acquisition" ou "acquises ».

Lorsque toutes les compétences et conditions requises pour accéder au « grade supérieur » sont validées et que le postulant dispose d’au moins 2 rapports évaluatifs favorables, le conseil des chefs de bord peut alors délibérer.

 

Je deviens autonome

Quart

Le chef de quart seconde efficacement le chef de bord en mettant ses connaissances marines, véliques et de navigation au service de l’équipage et du bateau.

 

Chef de bord

Le chef de bord doit être capable de naviguer en autonomie, de façon performante et responsable et choisir sa zone de pratique en tenant compte des éléments (météo, état de la mer, support, niveau de l’équipage…).

Il doit avoir participé à une journée d’entretien des bateaux pour obtenir des notions élémentaires de mécanique et électricité de base.

Chef de bord côtier

Le chef de bord sur des bateaux jusqu'au 40 pieds, effectuant des navigations côtières diurnes et éventuellement nocturnes, avec des vents jusqu'à force 7 et parfois au-delà en fonction des conditions. Le Chef de bord Côtier peut également être "second" d’un chef de bord Mer.

Chef de bord mer

Le chef de bord a une expérience de mer intégrant des navigations hauturières non seulement de nuit, mais dans des conditions de mer suffisamment fortes (plus de 6/7 beaufort), situations au cours desquelles il a démontré sa capacité à pouvoir gérer sereinement le bateau et son équipage. Il a notamment pu démontrer ses compétences en tant que « second » auprès de son chef de bord.